mardi 3 janvier 2006

Une nouvelle donne technologique

Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique a publié un rapport sur "La distribution des contenus numériques en ligne". Voici un extrait de ce rapport (impressionant!):


"Les réseaux pair à pair (peer-to–peer, P2P) constituent, entre des ordinateurs connectés à l'Internet, un système de transmission et de partage de fichiers ainsi qu'un système de mutualisation des puissances de traitement et de capacités de stockage. Cette technologie ne peut être assimilée à un simple téléchargement selon un modèle descendant de contenus préalablement proposés, même gratuitement, par un programmateur. Pourtant, le P2P n’est que la pointe émergée d’un iceberg technologique aux dimensions aussi incertaines que croissantes.
(...)
A partir des années 1980, et jusqu’à la fin des années 1990, l’enregistrement d’émissions de radio sur cassettes audio s’est largement répandu. Il a constitué une alternative partielle à l’achat de phonogrammes du commerce, en dépit d’une qualité sonore moindre. De nouveaux logiciels comme Station Ripper, The Bug, Replay Music, ou Stream Ripper reprennent ce principe, mais en l’adaptant à la puissance de l’ère numérique. Ces logiciels permettent de capter un flux numérique audio, d'en isoler les différents éléments, et notamment les phonogrammes inclus dans les programmes, et de les copier sur un disque dur.
Les implications de ces logiciels sont majeures. Alors qu’une chaîne Hi-Fi dotée d’un enregistreur à cassettes permettait d’enregistrer une émission à la fois, Station Ripper, par exemple, est un outil intelligent qui permet d’enregistrer simultanément plus de 300 radios parmi les milliers de stations de webradios diffusant du flux (stream) sur l’Internet. Station Ripper et les logiciels similaires sont d’une efficacité redoutable. Une fois installé, le logiciel Station Ripper affiche directement la page d’accueil de Shoutcast, qui propose un accès à plusieurs milliers de stations de radio, classées par genre. En navigant sur le site, l’utilisateur repère un flux qui l’intéresse, par exemple un genre musical sur une radio thématique, et n’a plus qu’à cliquer sur l’icône « Tune in » pour que les fichiers musicaux au format MP3 affluent sur son disque dur, prêts à être écoutés. Le logiciel transforme ainsi en MP3 des flux diffusés en streaming sur l’Internet. Associé à des outils de recherche et de balayage, le logiciel permet à l’utilisateur de se constituer facilement et quasi gratuitement une phonothèque personnelle. Le logiciel fonctionne donc comme un gigantesque juke-box interactif, dont la puissance paraît nettement supérieure à celle du P2P.
Le risque de voir naître une sorte de « Channel Ripper » qui fonctionnerait comme un magnétoscope captant l’ensemble des films diffusés en ligne n’est pas hypothétique, des logiciels de ce type commençant à apparaître."


Technorati tags:

Aucun commentaire: