dimanche 27 novembre 2005

Brassens toujours

brassensL’alternance de l’imparfait - passé composé dans la narration en français a été pendant ces derniers jours le sujet principal en classe de 2º de Bachillerato. Cette utilisation des temps verbaux se complique lorsqu’on ajoute le plus-que-parfait et le passé simple ce qui est nécessaire surtout au niveau écrit. Il est vrai que cette utilisation n’est pas évidente même si dans la langue maternelle des élèves (l’espagnol) cela ne pose aucun problème. Pour faire un peu plus supportables les explications grammaticales j’ai donc décidé d’illustrer un des mes cours avec la chanson de Brassens « Les copains d’abord. ». En effet, si on regarde de près les paroles de la chanson on peut remarquer que l’utilisation de l’imparfait y est presque omniprésente. J’ai donc préparé un petit exercice JCloze avec Hot Potatoes et voici mon petit groupe en train de lutter avec les « lançaient », « naviguait », « refermait » et autres imparfaits-pièges… Je peux vous dire qu’ils ont bien réussi leur besogne et que l’activité a été bien appréciée.

Mais travailler sur une chanson de Brassens et ne parler, ne serait-ce que sommairement, des paroles est une véritable négligence. J’ai donc décidé d’expliquer et traduire les paroles de la chanson. C’est à ce moment-là que j’ai été pris au piège à mon tour : Comment expliquer les « naviguait en père peinard », « moindre coup de Trafalgar » « des amis franco de port » qui se tapent fort sur le ventre et autres « hardiesses » que le cher Georges se permet tout au long du récit ? Heureusement qu’Internet est venu à la rescousse d’un prof un peu trop hardi dans ses emportements pédagogiques. Il existe un merveilleux site qui s’intitule tout simplement « Analyse Brassens » et qui a pour but de donner des explications, des références, des expressions, du vocabulaire et inviter à « découvrir et partager les petits secrets » des chansons de Georges Brassens. Le site compte jusqu’à aujourd’hui 2894 notules explicatives. Il s’agit ,en plus, d’un site « wiki-ouvert » ou les visiteurs peuvent apporter les connaissances pour éclaircir une phrase, une expression « brassenienne »… On y apprend, par exemple, que les mots les plus recherchés sont con, Saturne, mariage, gorille et mort. Que les cinq chansons les plus visités sont « Supplique pour être enterré à la plage de Sète », « Les copains d'abord », « Les trompettes de la renommée », « Le gorille » et « Les deux oncles ». Que la chanson la plus analysée est « Supplique pour être enterré à la plage de Sète » avec 94 notules… Enfin une véritable source d’informations (et de surprises) pour ceux qui aimons le grand Georges.




(Le fichier d'origine de cette chanson ne se trouve pas dans ce blog)


Technorati tags: ,

samedi 12 novembre 2005